Outils pour utilisateurs

Outils du site


user:mojca_pecman

Mojca Pecman

Maître de conférences, UFR EILA
Responsable du projet ARTES
Page personnelle
Adresse électronique mpecman@eila.univ-paris-diderot.fr

Le thème central de mes recherches est l’analyse des mécanismes linguistiques opérant à l’interface entre lexique et discours. Ce thème ouvre des perspectives d’étude dans de nombreux domaines issus des sciences du langage, tels que l’analyse du discours, la phraséologie, la terminologie, la linguistique de corpus, les langues de spécialité, la traduction spécialisée, etc. Il touche plus spécifiquement aux questions de collocations, de variation lexicale, de “labelling nouns” et de création de ressources terminologiques et phraséologiques. Mes activités de recherche se situent ainsi au point de convergence de ces domaines.

Projet ARTES

Accès au site du projet ARTES et au Dictionnaire ARTES.

Le projet ARTES a été conçu pour réfléchir sur un nombre de phénomènes linguistiques qui se manifestent à l’interface entre lexique et discours et qui sont abordés en relation avec la création de ressources lexicales :

  • le phénomène de variation en terminologie (la synonymie, la reformulation),
  • la construction du sens des concepts à travers une étude de la terminologie en contexte (le glissement du sens d’un domaine vers un autre, la naissance d’un nouveau concept),
  • l’analyse des collocations spécialisées (collocations dont le noyau est un terme),
  • l’analyse des collocations génériques (collocations dont le noyau n’est pas un terme),
  • l’étude des « labelling nouns », et enfin
  • l’analyse des problèmes de traduction qui émergent à l’interface lexique-discours.

Le projet ARTES a donné lieu à la création d’une base de données terminologiques et phraséologiques dont le développement est étroitement lié aux avancées dans les recherches en terminologie, en phraséologie et en analyse des discours spécialisés. La description et l’analyse de ces phénomènes permettent de faire évoluer l’architecture de la base et la méthode de formalisation des données lexicales dans la base.

L’accès aux données stockées dans la base ARTES est offert par l’interface de consultation qui se présente sous forme d’un dictionnaire. Les fonctionnalités de recherche offertes par le dictionnaire ont été pensées pour répondre aux différentes situations d’utilisation des langues de spécialité :

  • le cas du traducteur qui cherche les informations pour traduire un texte spécialisé,
  • le cas du scientifique qui cherche à rédiger une communication portant sur son domaine dans une langue seconde,
  • le cas du linguiste qui a besoin des données lexicales pour poursuivre sa recherche en langues de spécialité.

La base ARTES est utilisée comme support pour les enseignements en terminologie et en traduction spécialisée dans le Master Langues Appliquées de l’UFR EILA.

Etude de la Langue Scientifique Générale (LSG)

La notion de Langue Scientifique Générale (LSG) a été développée en se fondant sur un constat simple : au-delà des spécificités terminologiques propres à chaque discipline, il existe un certain nombre d’invariants à travers les différents discours scientifiques qu’il est possible d’identifier en corpus grâce à une approche transdisciplinaire. En ce sens, mon travail s’inscrit dans la lignée des travaux menés au CREDIF sur le Vocabulaire Général d’Orientation Scientifique (V.G.O.S.) par Phal (1971).

Mon étude de la LSG s’appuie sur les résultats des recherches menées dans le cadre de ma thèse (Pecman 2004) où j’ai démontré que les invariants des discours scientifiques sont notamment observables au niveau du phraséolexique. Plus spécifiquement, ces invariants se manifestent à travers une série de fonctions sémantico-discursives qui structurent le texte/discours en lui attribuant une signification particulière. En d’autres termes, les fonctions sémantico-discursives partagées par différentes disciplines scientifiques se réalisent à travers une phraséologie codifiée qui renvoie à des notions scientifiques fondamentales et aux raisonnements communs aux différentes sciences, tels que le positionnement de l’auteur, la mise en avant du caractère innovant de la recherche, la présentation des objectifs, de la méthode et des outils, des limites et des obstacles, des solutions envisagées, des résultats, des perspectives, l’expression de l’incertitude, de l’évaluation, etc.

Ma recherche sur la LSG consiste en une analyse de cette phraséologie transdisciplinaire, tant sur le plan lexico-grammatical que sur le plan sémantique, ce qui induit une approche ontologique des connaissances scientifiques.

Les recherches que j’ai menées de 2000 au 2010 sur la LSG ont été orientées vers la création d’une méthode de traitement des ressources lexicales appartenant à la LSG en vue de leur utilisation dans la cadre d’aide à la rédaction scientifique en langue seconde. Désormais, ces réflexions sont poursuivies dans le cadre du projet ARTES qui consacre une place importante à la phraséologie discursive transversale.

Phal, A. (1971). Vocabulaire général d’orientation scientifique (V.G.O.S.) : part du lexique commun dans l’expression scientifique. Paris : CREDIF.


Dernière mise à jour : 12 juillet 2011

user/mojca_pecman.txt · Dernière modification: 2011/07/12 09:54 par Mojca Pecman

Outils de la page