Outils pour utilisateurs

Outils du site


projets:emotions

ANR Emotion(s), cognition, comportement: Projet Emphiline

La surprise au sein de la spontanéité des émotions un vecteur de cognition élargie

Ce projet, qui relève de la recherche fondamentale, entrecroise plusieurs disciplines : philosophie/phénoménologie, linguistique/psycholinguistique, neurosciences/physiologie cardiovasculaire-psychiatrie, et s’inscrit dans la problématique générale de l’interaction entre émotions et cognition. Cependant, l’orientation de notre interrogation nous conduit d’emblée à indiquer que, au sein de cette relation, l’accent sera davantage porté sur le rôle (l’impact, l’influence, l’effet) des émotions dans le fonctionnement cognitif (axe 3). Nous préférons parler de « rôle » pour souligner son caractère non-mécanique, non-linéaire, structurel et global. Nous nous inscrivons dans le cadre général d’une intégration possible de l’émotion dans le système cognitif, et ce, à rebours de deux hypothèses épistémologiques encore dominantes aujourd’hui, à savoir : 1. le rôle dominant exclusif de la rationalité computationnelle et l’absence d’une prise en compte des émotions dans la cognition ; 2. le statut exclusivement perturbant voire entravant des émotions dans les processus cognitifs.

Partenaires du projet:

CLILLAC-ARP,Centre de Linguistique Inter-langues, de lexicologie, de linguistique anglaise et de corpus - Atelier de recherche sur la parole

Pays Germaniques UMR 8547 - Archives Husserl

INSERM U930 ERL CNRS 3106 Unité « Imagerie et Cerveau », Equipe 4, 'Troubles affectifs'

Activités du Projet ANR*Emphiline (janvier 2012-janvier 2015)

Activités 2013-2014

Colloques
Colloque international « Surprise, an emotion ? »
Carbondale University
25-27 septembre 2013
(en partenariat avec le Phenomenology Research Center, A. Steinbock dir., University of Southern Illinois at Carbondale)

Séminaire « Emotions et volitions »

Coordonné par Natalie Depraz et Maria Gyemant
Dans le cadre de l’ANR EMCO-EMphiline

Présentation

L’un des sujets les moins explorés dans la phénoménologie husserlienne est ce que l’on appelle dans la tradition phénoménologique, à la suite de Brentano, « la troisième classe » d’actes psychiques : les actes affectifs, émotions, désirs ou volitions. Cependant, avec la publication progressive des manuscrits husserliens, il devient de plus en plus évident que les émotions et les volitions ont constitué en réalité l’un des thèmes qui ont préoccupé Husserl tout au long de sa vie, déjà dans les textes psychologiques des années 1890 sous le concept d’intérêt tendu, ensuite, sous le nom de tendances, et, enfin, à la dernière époque, sous le titre d’intentionnalité pulsionnelle.

La raison pour laquelle ce thème est méconnu est, nous semble-t-il, moins son manque d’importance que la difficulté de lui trouver la place juste à l’intérieur de la vie psychique. En effet, alors que tous les autres types d’actes se prêtent facilement à la description, les affects (émotions et volitions) semblent obéir à une toute autre logique : non plus descriptive mais dynamique. Ce qui se joue au niveau des émotions et volitions est moins la connaissance d’un objet que les tensions et les satisfactions propres à une dynamique des forces psychiques.

Si cette thématique fait contraste avec les descriptions d’actes auxquelles la phénoménologie nous a habitués, elle se retrouve tout de même au cœur du contexte historique dans lequel la phénoménologie plonge ses racines, dans les pensées d’auteurs connus et cités par Husserl tels, par exemple, Carl Stumpf, Anton Marty, Theodor Lipps, Moritz Geiger et Alexander Pfänder, ou bien comme Max Scheler ou Edith Stein, disciples éminents du fondateur qui ont mis au centre la thématique des émotions complexes, sociales et éthiques (sympathie, pudeur, empathie). D’autre part, la problématique de l’affectivité et, plus particulièrement, des émotions, est redécouverte depuis plusieurs décennies sur le terrain des sciences cognitives à travers les travaux de Panksepp, de Craig et de Damasio par exemple, et s’enracine parallèlement dans des travaux en psychologie où les émotions qui ont fait l’objet de nombreuses tentatives de classifications plus ou moins binaires (Descartes dès le XVIIème siècle, Ekman et Friesen plus récemment dans les années 70) ou systémiques (Plutchnik, Depraz&Varela). Ces faits et travaux redonnent valeur à cette tradition phénoménologique qui commence dans la psychologie génétique allemande à la fin du XIXème siècle et se prolonge sous la forme d’une interrogation dans les manuscrits inédits de Husserl.

Le séminaire sera dédié à l’exploration à la fois historique et problématique de cette « troisième classe » d’actes, les émotions et volitions. Nous souhaiterions interroger d’une part le caractère dynamique de la vie psychique. D’autre part, nous proposerons une réflexion sur l’articulation entre les actes cognitifs et les actes affectifs, ces deux sphères qui se partagent la même vie psychique selon des logiques qui semblent irréductibles l’une à l’autre.
Dans ce cadre, une place sera faite, notamment, au phénomène de la surprise, qui n’est certes pas l’objet d’analyses chez Husserl ou chez les auteurs mentionnés plus haut, mais a été considéré par les psychologues et par Descartes lui-même comme une émotion primaire et une passion primitive. La question de son statut en tant que phénomène inscriptible dans le régime émotionnel ou au contraire cognitif de la vie dynamique du sujet pourra permettre de réinterroger les analyses phénoménologiques historiques à cette lumière.

Programme

Les séances auront lieu aux Archives Husserl, Salle Celan, 16h-18h.

  • 4 octobre 2013

Natalie Depraz – « L’inscription de la surprise dans la phénoménologie des émotions de Husserl »

  • 25 octobre 2013

Séminaire: Shaun Gallagher – “Bodily affect : Making enactivism even more embodied.”

  • 22 novembre 2013

Séminaire: Robin Rollinger “Marty on Emotives”

  • 20 décembre 2013

Jean-Luc Marion - titre à préciser

  • 24 janvier 2014

Rudolf Bernet: “Le sujet de la souffrance”

  • 14 février 2014

Pierre Livet (Université de Provence Aix-Marseille I) – « Emotions, volitions et dynamique motivationnelle »

  • 28 mars 2014

Üllrich Melle - titre à préciser

  • 23 mai 2014

Bruce Bégout - « Les trois formes fondamentales de l’affectivité humaine : tendances, ambiances et sentiments. »

projets/emotions.txt · Dernière modification: 2014/03/26 11:49 par Jean-Marie Boeglin

Outils de la page