Outils pour utilisateurs

Outils du site


news:soutenance_de_these_charles_bonnot

Soutenance de thèse Charles Bonnot

M. Charles Bonnot soutiendra sa thèse de doctorat en linguistique anglaise sur “Le discours des documentaires musicaux - de Robert Johnson à LCD Soundsystem” vendredi 4 décembre 2015 à 14h à l’Université Paris Diderot en salle 574 F, Halle aux Farines, 10 rue Françoise Dolto 75013, accès par Hall A-B au 17 Esplanade Pierre Vidal-Naquet.

Le jury sera composé de: Mme Agnès Celle, Université Paris Diderot - Sorbonne Paris Cité (directrice)
M. Claude Chastagner, Université Montpellier III - Paul Valéry
Mme Marie-Anne Paveau, Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité
M. Jean Szlamowicz, Université de Bourgogne (pré-rapporteur)
Mme Joanna Thornborrow, Université de Bretagne Occidentale (pré-rapporteure)

La soutenance est publique.

Résumé :

Cette thèse est une étude linguistique et discursive d’un corpus constitué de longs métrages documentaires consacrés à la musique populaire anglophone au 20ème siècle : rock, folk, blues, punk, électro.

Nous proposons en premier lieu une description des films du corpus tenant compte de critères formels, discursifs et narratifs. Nous voyons notamment de quelle façon le montage permet une articulation entre micro et macro-discours, ainsi que la création de pseudo-dialogues et d’une chaîne anaphorique plurisémiotique. Nous observons également un certain nombre de traits narratifs récurrents aux seins des micro-récits comme des macro-récits et postulons qu’ils participent à l’expression de normes propres à la culture rock.

La deuxième partie de cette étude est fondée sur la recherche de traces linguistiques de l’insoumission généralement prêtée au rock. Nous constatons grâce à une analyse textométrique une certaine plasticité du tabou langagier qui s’explique par les environnements dans lesquels apparaissent les mots grossiers. D’autre part, le corpus contient un grand nombre de transgressions interactionnelles révélatrices de la manière dont cette rébellion supposée innée est construite et gérée au sein du discours médiatique.

Enfin la troisième partie de cette étude est consacrée aux contre-discours produits dans et par les documentaires musicaux, lesquels ont notamment pour but de corriger un discours doxique jugé fautif, de souligner de façon réflexive les limites du langage ou du discours artistique et médiatique ou encore de valoriser l’indicible et des moyens d’expression alternatifs, ce que nous nommons la logophobie.

news/soutenance_de_these_charles_bonnot.txt · Dernière modification: 2015/11/30 10:50 par Jean-Marie Boeglin

Outils de la page